Peut-être vous êtes-vous demandé pourquoi vos clients choisissent plus volontiers un certain plat qu’un autre après avoir consulté votre menu ? Bien entendu, plusieurs facteurs entrent en jeu, mais l’un des plus importants est la façon dont les plats sont présentés dans la carte. C’est là qu’intervient le neuromarketing, un outil très efficace de marketing pour restaurants, qui nous permet d’attirer l’attention des clients sur les produits qui nous intéressent le plus de leur faire essayer, d’une part pour leur proposer une expérience de meilleure qualité, et d’autre part pour garantir nos ventes.

Il s’agit d’une technique qui permet de comprendre les processus mentaux et émotionnels ainsi que les souvenirs qui surgissent chez les clients au moment de consommer. L’objectif est de guider leurs décisions d’achat vers des expériences plus satisfaisantes, mais aussi d’augmenter les recettes.

A cette occasion, nous vous présentons quelques-unes de nos meilleures astuces de neuromarketing, appliquées à l’un des outils clés du restaurant : son menu. Testez-les toutes !

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurant

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantLe poids du menu

Oui, le poids du menu joue un rôle ! Si la carte pèse un certain poids, et ne se résume pas à une simple feuille, le client a le sentiment de se trouver dans un établissement plus exclusif. Evidemment, la carte ne doit pas être trop lourde et difficile à manipuler. Le client doit pouvoir la tenir commodément et elle doit avoir juste la bonne taille : no trop, ni trop peu.

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantLa typographie

Il est aussi important de choisir une police adaptée au menu. D’une part, la police doit être parfaitement lisible : inutile de choisir une police très sophistiquée ou très créative si elle est difficile à déchiffrer. D’autre part, ce doit être une police qui inspire confiance et sécurité. Par exemple, si vous utilisez une police Comic Sans, vous risquez de transmettre une impression négative et une familiarité excessive. Pour les plats sucrés, les polices aux formes arrondies sont les plus recommandées. Pour les plats salés et aigres, mieux vaut préférer des polices anguleuses. Pour attirer l’attention sur un texte en particulier, ce sont les italiques qui donnent le meilleur résultat.

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantLes noms des plats

Une autre caractéristique d’un menu attrayant est de donner des noms alléchants et évocateurs à ses plats. L’effet n’est pas le même si au lieu de proposer une “salade mixte”, vous offrez un “bol de tomates du jardin, d’asperges tendres et de fleurs”. Ou si vous remplacez vos “pasta carbonara” par des “pâtes crémeuses au bacon et aux champignons”. Ou encore si vous métamorphosez votre “hamburger au fromage” en “hamburger au gruyère et aux oignons caramélisés”. Rien ne vous empêche d’être plus créatifs et de pousser le jeu un peu plus loin en optant par exemple pour “Viva Mexico” si vous proposez un plat mexicain, ou “Volcan de rêve” pour votre fondant au chocolat.

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantLes descriptions

Suite logique de l’astuce précédente, les descriptions ont elles aussi le pouvoir de faire saliver les clients rien qu’à les lire, et c’est là toute l’idée ! Glissez des termes qui titillent les sens : crémeux, aromatique, coloré, croquant, juteux… vous aiderez ainsi les clients à choisir ces produits, tout en utilisant des mots plutôt courts et dont la sonorité est stimulante. Un autre stratagème est d’ajouter un maximum de détails sur les plats, afin d’inciter le client à les imaginer et lui donner envie d’y goûter. De même, partager une mini-biographie de vos plats peut être un atout maître : “un beau jour, ce plat est sorti de l’imagination de…” Vous faites entrer en jeu l’aspect émotionnel et aiguisez l’intérêt du client.

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantL’esthétique

Si les plats que nous voulons privilégier, outre leurs noms originaux et leurs alléchantes descriptions, s’accompagnent de belles photos, l’effet sera sensationnel, car le neuromarketing prouve que le client préfère les visuels. Et si, pour couronner le tout, le menu a une esthétique équilibrée, en harmonie avec l’image graphique de la marque, le tour est joué !

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantLes couleurs

En marketing de restaurants, les couleurs jouent un rôle vital. Elles ont des effets psychologiques différents, car notre cerveau les associe à des sensations distinctes. Il est donc très important de savoir comment les utiliser selon les objectifs recherchés. Si nous souhaitons vanter le côté frais et sain d’un plat, le vert est la bonne couleur pour le présenter (texte, icônes, fond, etc.). Si nous cherchons à aiguiser rapidement l’appétit du client, l’orange est le plus efficace. Le bleu a un effet contraire, car il inhibe l’appétit.

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantL’origine des produits

Une autre astuce qui met en valeur l’exclusivité des plats et optimise leur vente consiste à préciser l’origine des ingrédients. De cette façon, le client dispose de davantage d’informations, ce qu’il interprète comme un gage de qualité. C’est une astuce idéale pour la carte des restaurants bios par exemple, car l’origine des produits est un facteur fondamental pour leurs clients.

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantLes prix

Une erreur courante commise par beaucoup de restaurants consiste à aligner les prix de tous les plats sur une seule colonne de la carte. Cette présentation pousse le client à balayer rapidement du regard la colonne des prix afin de repérer les prix plus bas, qu’il a alors tendance à privilégier. C’est un mécanisme de notre cerveau qui nous conditionne à penser que si nous dépensons moins, nous prenons moins de risques. La meilleure solution consiste à indiquer les prix sans les aligner sur une seule colonne, et à opter pour des prix entiers, sans décimales, car ils sont plus rapides à déchiffrer. N’oubliez pas l’astuce classique qui consiste à retirer un centime du prix pour qu’il paraisse plus économique.

LaFourchette - TheFork - Marketing pour restaurants - 9 astuces de neuromarketing pour le menu de votre restaurantL’emplacement dans la carte

Si le client trouve rapidement dans le menu les plats qu’il commande souvent, il lui reste alors largement le temps d’explorer le reste de la carte et de trouver de nouveaux produits. Une bonne stratégie consiste à placer à un endroit bien visible les plats les plus souvent commandés, et à ajouter à proximité d’autres que vous voulez vendre. De cette façon, le client se sentira tenté par de nouvelles saveurs et optera peut-être pour un autre plat que d’habitude. Vous avez également tout intérêt à tenir en compte la technique du cross-selling, ou vente croisée au moment d’ordonner les plats dans le menu.  Cliquez ici pour en savoir plus sur cette technique.

Nous vous recommandons un autre de nos articles, qui vous aidera à définir les plats les plus rentables pour votre menu et à les positionner correctement : Comment augmenter les ventes avec l’ingénierie du menu ?

Certains restaurants étudient leurs nouveaux menus pendant des mois, et le testent en appliquant des astuces comme celles que nous vous décrivons ici, jusqu’à ce qu’ils aient mis au point un menu idéalement adapté à leurs objectifs. Notre logiciel de gestion, LaFourchette Manager, vous permet d’enregistrer les préférences de vos clients pendant une certaine période, puis d’exploiter ces informations pour tester vos menus. Cliquez ici si vous ne possédez pas encore notre outil et souhaitez l’essayer.

Tous ces efforts d’actions de marketing pour restaurants en valent-ils vraiment la peine ? Bien sûr que oui ! D’autant plus si nous acceptons l’idée que la restauration est l’une des activités où nous devons le plus tenir en compte les émotions et les tendances de consommation des clients.